Souvenirs d'espace

Rencontres, conférences avec des astronautes et personnalités du spatial. Livres, et collection autour de l'exploration spatiale
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Nanar Spatial - Impact / Mini-série de 2009

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Spacemen1969
Admin
avatar

Messages : 3743
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 47
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Nanar Spatial - Impact / Mini-série de 2009   Ven 4 Jan - 1:15

Je suis tombé dessus tout à l'heure et je regarde la fin avant de faire un petit sujet Wink

Impact ou Operation Chaos (en français)

L'ESA y tient ''la vedette'' (elle va sur la Lune) et sauve le monde cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souvenirsdespace.lebonforum.com
Spacemen1969
Admin
avatar

Messages : 3743
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 47
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Nanar Spatial - Impact / Mini-série de 2009   Sam 5 Jan - 0:52

Allez, je m'y colle ... Wink

Que penser de cette mini-série (en deux parties d'une heure et demie) germano-américaine datant de 2009 ?
(toutes les photos ont été prises en direct lors de la diffusion avec mon téléphone / je n'avais pas envie de me le repasser en streaming pour faire des captures).

D'abord, l'histoire (en gros) Wink

Nous nous trouvons, on le suppose, en 2009 ou dans ces eaux-là. Nous sommes un soir où se déroule la plus importante pluie de météorites depuis 10 000 ! Le spectacle est superbe, la Terre entière (ou presque) regarde cet évènement extraordinaire. Tout à coup, une astronome-astrophycienne américaine de la NASA (jouée par Natasha Henstridge alias La Mutante) découvre de son petit observatoire qu'un météore, caché jusque là, par les autres météores (ceux de la pluie) va percuter la Lune. La Terre entière assiste à cette collision qui laisse une cicatrice visible depuis chez nous. Des fragments de Lune sont éjectés et viennent s'écraser sur Terre. Après de rapides calculs, elle rassure le Président des Etats-Unis (joué par Robert Culp) car elle est aussi sa conseillère astronomie.

Pendant ce temps-là, en Allemagne, un géologue qui travaille à l'ESA, découvre des restes de roches lunaires / ou de météorites (on ne sait plus trop) dans une forêt. Il s'aperçoit que ces restes sont magnétiques et d'une masse très importante. Malin comme il est, il en déduit qu'un (accrochez-vous) débris d'étoile naine vient de percuter la Lune affraid et que celle-ci pèse plus lourd par conséquent.
La masse de la Lune a été multipliée par 10 000 pale affraid pale affraid

Il contacte son ami (joué par David James Elliott alias JAG) aux Etats-Unis (je suppose). Au même moment, d'étranges phénomènes électriques apparaissent sur Terre, comme décharges électriques, ou des phénomènes anti-gravitationels (des gens, des bateaux, des voitures volent...). La situation devient préoccupante. La jolie scientifique (Natasha H.) fait de nouveaux calculs et annonce au Président des Etats-Unis, que la Lune viendra percuté la Terre dans ... 39 jours exactement !!!


Branle-bas de combat... on décide d'un plan... d'abord par les militaires, mais cela, comme d'habitude dans ce genre de films, ne marche pas. On décide donc d'envoyer directement sur la Lune une mission de sauvetage. cela tombe bien, l'ESA en a une toute prête, qui avait été mis en standbye d'un mois à cause de la pluie de météorites (en ouverture du film). comme elle est prête, elle partira, avec un équipage composé d'une commandante ...américaine et d'un pilote russe, tous les deux, bien sûr, membres du corps des astronautes de l'ESA Very Happy Shocked Very Happy et auquel on ajoutera le géologue allemand et Mr JAG qui a comme par hasard, inventé une machine des années auparavant utilisant l'anti-gravité. Car le but, est de déposer cette machine anti-gravité, couplée à une charge nucléaire, pour expulser le noyau de l'étoile naine (qui ira s'écraser sur le soleil) et ainsi sauver la Terre... en coupant la Lune en deux Crying or Very sad

Je ne vous en dis pas plus, j'espère que cela vous aura mis l'eau à la bouche tongue tongue

Maintenant, toute ressemblance avec un film ayant Bruce Willis pour héros, n'est que pure coïncidence, car il n'y a pas de navettes spatiales ni de Scarabée ici Very Happy Very Happy .
On va sur la Lune avec une fusée EuroSoyouz et que la mission s'appelle EuroMoon.
Et au sommet de cette fusée, on a 4 astronautes en position assise (et non sur le dos), avec un Lunar Lander et un véhicule volant pour ce déplacer sur la Lune.
Regardez bien la dernière image. Le réalisateur a bien utilisé un véritable décollage de Soyouz mais pour l'image de synthèse, il semblerait que cela ne sois plus une Soyouz scratch

L'ESA est un acteur à part entière dans ce film. Outre le géologue allemand qui y travaille, on peut constater que la salle de contrôle porte les inscriptions ESA ESOC, qui se trouve en vrai à Darmstadt. Je ne sais pas si une des salles de contrôle de l'ESOC a servi pour le tournage, mais il semblerait que oui, ou alors les décors ont voulu vraiment collés à la réalité.

Il y a aussi des combinaisons avec le logo ESA, que ce soient celles utilisées sur la Lune ou celles d'entrainement ou de travail (les fameuses combis bleues). Dans l'histoire, les 4 astronautes sont une américaine, un russe, un canadien et un allemand, ils portent tous un patch ESA spécifique à la mission (faudra que je trouve une meilleure image de ce patch).


Bref, vous l'aurez compris, c'est un vrai nanar, bourré de clichés (des gens meurent, se sacrifient, la Terre et les humains ont une nouvelle chance, les guerres s'arrêtent pour que tous les pays collaborent, etc...), + des informations scientifiques fausses, + trame amoureuse en toile de fond (l'un est veuf avec deux enfants mais retrouve son amour de jeunesse, l'autre doit se marié et vient d'apprendre qu'il va être papa, d'autres acceptent le sacrifice de leur vie, mais qui donc va mourir, qui donc va survivre...), + une technologie qu'on a pas encore (un Lunar Lander dernier cri construit par l'Europe et un lunar flying car comme dans les projets pour Apollo) + etc... + etc...

Ce film, qui à sa sortie se déclarait hautement scientifique et véridique, s'est retrouvé descendu en flammes par la communauté scientifique (encore un bon point pour être un nanar).

Film que je recommande donc Wink tongue Very Happy Ben oui, ce n'est pas tous les jours que l'on voit l'ESA mettre sur pied une mission lunaire habitée Wink


Dernière édition par Spacemen1969 le Sam 5 Jan - 1:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souvenirsdespace.lebonforum.com
Spacemen1969
Admin
avatar

Messages : 3743
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 47
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Nanar Spatial - Impact / Mini-série de 2009   Sam 5 Jan - 1:32

Je vous disais donc Wink

Des objets volants tout à fait identifiés (Bateau, voiture...)

Du suspens...


De la haute technologie spatiale ...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souvenirsdespace.lebonforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Téléfilm "Impact"   Dim 8 Sep - 18:20

Samedi prochain le 14 septembre la chaîne NT1 propose "IMPACT", en deux parties.
2008 - Réalisateur Mike Rohl.
Pas forcément une mauvaise critique à lire ici :
http://www.la-fin-du-monde.fr/2010/03/impact/
Wait and see...
Revenir en haut Aller en bas
 
Nanar Spatial - Impact / Mini-série de 2009
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nanar Spatial - Impact / Mini-série de 2009
» Nanar spatial - Au-delà des Etoiles - 1989
» Swiss Space Systems - S3 / Un nouvel opérateur spatial voulant utiliser une mini-navette
» Documentaire Arté (2009) : Extraterrestre, l'enquête spatiale
» BILAN HIVER 2008/2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Souvenirs d'espace :: Les médias (TV, radios, cinéma, internet...) :: Cinéma, Séries ... :: Les nanars spatiaux-
Sauter vers: