Souvenirs d'espace

Rencontres, conférences avec des astronautes et personnalités du spatial. Livres, et collection autour de l'exploration spatiale
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Nanar spatial - Au-delà des Etoiles - 1989

Aller en bas 
AuteurMessage
Spacemen1969
Admin
Spacemen1969

Messages : 4515
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 49
Localisation : Ile de France

Nanar spatial - Au-delà des Etoiles - 1989 Empty
MessageSujet: Nanar spatial - Au-delà des Etoiles - 1989   Nanar spatial - Au-delà des Etoiles - 1989 EmptySam 29 Déc - 20:19

Pour inaugurer cette rubrique, je vous propose ce premier film que j'ai trouvé par hasard dans un bac de DVD d'occasion.

Au-delà des Etoiles, ou en version originale Time Stars (existe aussi sous le titre Beyond the Stars).

Ce film de David Saperstein (scénariste de Cocoon) est sorti directement en vidéo en 1989 (on se demande bien pourquoi Very Happy ).

Il raconte l'histoire d'un jeune garçon (joué par Christian Slater) passionné d'astronautique, qui rêve de devenir astronaute et qui se lie d'amitié avec un ancien astronaute de la NASA, 13ème homme à marcher sur la Lune lors de la mission Apollo 18 !!!
Ce même astronaute, Paul Andrews (joué par Martin Sheen) a été viré de la NASA après sa mission pour avoir désobéi aux instructions du contrôle de Houston lors de son EVA lunaire. Il est revenu sur Terre avec un secret, s'est renfermé, est devenu bourru, alcoolique et cardiaque. Son collègue sur la Lune (joué par Don Davis, avec une moustache !) est devenu, lui, un des responsables du centre spatial Marshall à Huntsville.
Le père du jeune garçon est un ancien ingénieur de la NASA, qui a perdu son boulot après le programme Apollo, et qui a une dent contre la NASA.
On y trouve Sharon Stone qui joue la belle-mère du jeunot Wink

Je ne vais pas tout vous raconter ... Wink Quelques éléments intéressants, ou marrant, c'est selon Wink

AU début, il y a une scène d'EVA sur la Lune avec utilisation de combinaisons A7L non pressurisées ! Il y aussi une course sur la Lune, mais comme si on était sur Terre ! Adieu la gravité lunaire Very Happy

Le jeune garçon fait de l'astromodélisme et fait décoller une réplique d'une Saturn V qui atterrit ... dans son école en y mettant le feu. Renvoyé quelques jours, il va rejoindre son père, divorcé, quelques jours. En apprenant où il habite son père, il s'aperçoit en regardant le livre Astronauts de Bill Yenne, que le 13ème Moonwalker habite à côté de son père.
Le 13ème Moonwalker se nomme donc Paul Andrews (mais la version française dit que c'est le 18ème !).

Lorsque l'on voit pour la première fois à l'écran, il porte une casque de l'USS Princeton avec la mention Apollo 18 (comme les casquettes portées par les astronautes à leur retour de la Lune).

Au début du film, on parle d'astronaute, mais tout le reste du film, on y parle de cosmonaute (je vous présente le cosmonaute..., c'est le cosmonaute qui a marché sur la LUne... etc...).

Vous aurez compris, que l'on nage ici, en plein nanar... Wink Un scénario gnangnan mais qui se veut proche de la réalité.

Il y a quelques scènes tournées à l'intérieur du Marshall Space Flight Center d'Huntsville. Mais si mal tournées que c'en est risible et ... dommage.

On y voit aussi, l'astronaute, qui raconte comment il a gardé une roche lunaire pour lui durant une dizaine d'années.

Mais ce qui en fait tout le délice Very Happy , c'est le jeu des acteurs. Martin Sheen y croit vraiment. Il ressemble d'ailleurs à Lee Majors dans L'Homme qui valait trois milliards Very Happy et le tout jeune Christian Slater alors, qui vit son rôleà fond Very Happy Very Happy
Et les dialogue ... ahhhhh Wink

Mais il y a plein de bonnes choses dans ce film ...si, si...

D'abord, les dialogues de Martin Sheen. On sent que les scénaristes ont quand même étudier de près les déclarations des Moonwalker :
Quelques exemples :
''Retourner la haut...tout seul
pour regarder la Terre''


''On ne pas en parler de ce que l'on ressent ... on peut seulement le vivre''

''Quand on est cosmonaute (sic), c'est mon choix. Personne ne m'y a forcé - C'est un choix naturel qui s'est imposé à moi''.

''Lors de mon EVA, le monde entier me regardait, et cela ne me faisait absolument rien !''

''La Terre est bleue, vivante, fragile - La Terre tellement fragile - Tenir la Terre dans la paume de ma main, alors que des minables étaient là, à m'attendre, en bas''.

''De la Lune, je voyais la Terre si pure, si propre, si magnifique, alors que sur Terre, des minables ont tout sali''.

''J'ai laissé une partie de moi-même là-haut - J'étais si malheureux au retour - La non-gravité me manque''


A la fin, juste avant le générique, on peut lire que le film est dédié aux Equipages d'Apollo 1 et de STS-51L.
''En mémoire de leur comportement héroïque et du sacrifice de leur vie
qui permettra peut-être un jour à toute l'humanité de marcher sur les étoiles''

Nanar spatial - Au-delà des Etoiles - 1989 Time_s10




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souvenirsdespace.lebonforum.com
 
Nanar spatial - Au-delà des Etoiles - 1989
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En 1989 le 1 décembre en soirée, ville d'Eupen
» Etoiles de mer
» Tissu spatial
» etoiles filantes
» (1989) L'enlèvement de Linda Cortile, New York

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Souvenirs d'espace :: Les médias (TV, radios, cinéma, internet...) :: Cinéma, Séries ... :: Les nanars spatiaux-
Sauter vers: