Souvenirs d'espace

Rencontres, conférences avec des astronautes et personnalités du spatial. Livres, et collection autour de l'exploration spatiale
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Un Jour - Un Objet Spatial

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
AuteurMessage
Spacemen1969
Admin
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 48
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Un Jour - Un Objet Spatial   Mer 5 Déc 2018 - 14:52

N° 00192 / 5 décembre 2018


Médaille commémorative Orion EFT-1



Le 5 décembre 2014, la capsule Orion EFT-1 décollait pour la première fois afin d'effectuer un vol test, d'où le nom de la mission EFT-1 pour Exploration Flight Test-1.
Mon article de l'époque :
https://spacemen1969.blogspot.com/2014/12/4-decembre-2014-lancement-de-la-capsule.html


La NASA, en collaboration avec Lockheed-Martin, qui a fabriqué la capsule, et la société Winco, spécialiste des médailles (j'en ai déj) parlé plusieurs fois lors de la présentation de médailles), a mis en vente quelques jours avant le décollage cette très belle médaille en bronze.

Sur l'avers, le logo de la mission est gravé et sur le revers, la surface a été colorisée par une fine couche de laque brillante.




Mais attention, cette médaille ne contient aucun élément de métal qui a volé dans l'espace lors de cette mission, contrairement aux autres productions spatiales de Winco.
Il y a deux raisons : la première est que la NASA ne peut donner que ce qui lui appartient, et là, dans ce cas, la capsule est à Lockheed-Martin, et l'autre raison est plus logique Laughing Ayant été vendue avant le lancement, elle ne peut pas contenir de métal ayant volé lors de cette mission Laughing Laughing Laughing

Encore une jolie médaille que l'on trouve encore à un prix très abordable (mais attention, qu'on ne vous la vende pas en disant qu'elle a volé ou qu'elle a du métal ayant volé dans l'espace) Wink



Happy Collecting !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souvenirsdespace.lebonforum.com En ligne
Spacemen1969
Admin
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 48
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Un Jour - Un Objet Spatial   Jeu 6 Déc 2018 - 21:59

N° 00193 / 6 décembre 2018

Documents autographes des 10 astronautes canadiens

Avec l'envol de David Saint-Jacques vers la Station Spatiale Internationale ce lundi 3 décembre, cela fait 10 canadiens différents) qui sont allés dans l'espace (autant que le nombre de français Wink )

Il est amusant de collectionner les autographes d'astronautes, non seulement par mission, mais aussi par nationalité. Surtout que certaines agences spatiales ont éditées des photos de groupes de leurs astronautes - et le challenge est de les faire signer afin de compléter ce genre de photos Wink
J'ai eu la chance d'en rencontrer 8 sur 10, ce qui n'est pas trop mal pour un non canadien Wink et d'en interviewer 4 pour mon site Space Quotes - Souvenirs d'espace (Payette, Hadfield, Thirsk et MacLean).

Voici donc, pour le plaisir, les 10 autographes des astronautes canadiens ayant volé sur leur protrait officiel (ou presque). Je compte Guy Laliberté, qui bien que non astronaute officiel de l'agence spatiale canadienne (CSA) fait partie de cette liste car il est canadien et a été dans l'espace aussi Wink

Pour les portraits, les astronautes en ont souvent plusieurs : avec la blue suit, en combinaison officielle de leur agence spatiale, en combinaison Shuttle orange ou EVA, en Sokol, etc... Je n'ai choisi qu'une photo mais il y e a plein (Julie Payette n'a pas moins de 6 portraits officiels au moins, sans les photos de groupe).

Marc Garneau (1er canadien en 1984) et Roberta Bondar (2ème dans l'espace et aussi 1ère canadienne en 1992)



Steven MacLean (3ème en 1992) et Chris Hadfield (4ème en 1995)



Robert Thirsk (5ème en 1996) et Bjarni Tryggvason (6ème en 1997)



Daffyd ''Dave'' Williams (7ème en 1998) et Julie Payette (8ème en 1999)



Guy Laliberté (9ème en 2009) et David Saint-Jacques (10ème en 2018)



Et un exemple de photo de groupe. Celle-ci date de 2000 et montre les six astronautes canadiens encore en activité à ce moment-là. Le vrai challenge a été de la faire signer intégralement Wink

Happy Collecting !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souvenirsdespace.lebonforum.com En ligne
Spacemen1969
Admin
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 48
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Un Jour - Un Objet Spatial   Sam 8 Déc 2018 - 22:12

N° 00194 et n° 00195 / 7 et 8 décembre 2018

Autobiographies de Chris Kaft et de Gene Kranz
signées par Chris Kraft et Gene Kranz





Voici deux autobiographies INDISPENSABLES à tout passionné de spatial, plus particulièrement des vols habités américains.

Et pour en faire de véritables objets de collection, et bien, ils sont signés par les deux auteurs :

FLIGHT de Christopher C. ''Chris'' Kraft, Jr (né en 1924) est le premier directeur de vol de la NASA, le premier Flight Director. Il a été directeur des vols jusqu'aux débuts du programme Apollo, avant de devenir directeur du Johnson Space Center à Houston. En 2011, le bâtiment du Mission Control est rebaptisé ''Christopher C. Kraft Jr Mission Control Center'' en son honneur.


Chris Kraft lorsqu'il était Flight Director dirigeait la Red Flight Team et à la radio, les flight controllers disaient Flight, ce surnom lui est resté, tous les autres Flight Directors, eux, étaient appelés par leur couleur d'équipe.
Il a été notamment le Flight Director pour le premier vol d'un aémricain dans l'espace avec Freedom 7 et Alan Shepard, le premier vol orbital avec Friendship 7 et John Glenn, pour la première EVA américaine d'Ed White avec Gemini 4. Il était aussi présent pour Apollo 11.
Ce livre, paru en 2001, est une autobiographie de 355 pages et son titre entier est ''Flight My Life in Mission Control''. Il a eu un véritable succès à l'époque et est incontournable pour bien comprendre les débuts du programme spatial américain, notamment habité.

chris Kraft a formé les autres directeurs de vol de la NASA dont le célèbre Gene Kranz.

Failure is not an option
Eugene E. ''Gene'' Kranz (né en 1933), est aussi un des Flight Director parmi les plus emblématiques de la NASA. Il dirigeait l'équipe White Flight.
Il est resté à la NASA de 1957 à sa retraite en 1993 après la 1ère mission de maintenance d'Hubble, STS-61.
Il est surtout connu pour son rôle dans la mission Apollo 13, popularisé par l'acteur Ed Harris dans le film Apollo 13 de Ron Howard et avec Tom Hanks en 1995.

Gene Kranz est associé à une fameuse phrase : Failure is not an option (l'échec n'est pas une option) mais CE N'EST PAS LUI qui a prononcé cette fameuse phrase qui en fait est devenue célèbre grâce à Ed Harris dans Apollo 13. Et oui ! C'est le scénariste Bill Broyle, un de ceux d'Apollo 13, qui l'a mis dans la bouche d'Ed Harris / Gene Kranz alors qu'en fait, elle a été prononcé, lors d'une interview pour la préparation de ce film, par lle contrôleur de vol (FDO) Jerry Bostik.

Et pourtant lors de la sortie de son autobiographie en 2000, Gene Kranz utilise cette phrase comme titre (il aurait pû mettre qu'elle était apocryphe, mais bon Wink ). Et depuis, elle lui est associée et à Apollo 13.

Ce livre de 415 pages est vraiment très bon et est aussi un indispensable à avoir dans toute bonne bibliothèque spatiale  Wink

Les deux livres n'ont jamais été traduit en français.

Flight : ISBN : 9780452283046
Failure is not an option : ISBN : 9780425179871

Happy Collecting !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souvenirsdespace.lebonforum.com En ligne
Spacemen1969
Admin
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 48
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Un Jour - Un Objet Spatial   Dim 9 Déc 2018 - 20:47

N° 00196 / 9 décembre 2018

2001, l'Odyssée de l'espace / Photos signées

S'il est un grand film de cinéma qui a inspiré et fait découvrir l'espace à des millions de personnes, c'est bien 2001, l'Odysée de l'espace.

Ce film de Stanley Kubrick est sorti en France le 27 septembre 1968 et on fête donc cette année son 50ème anniversaire.
(voir sujet ici : http://spacerelics.blogspot.com/2018/04/50eme-anniversaire-de-2001-lodyssee-de.html).

Il y a eu en 2011, une formidable exposition Kubrick dont plusieurs objets se rapportant à 2001, l'Odyssée de l'espace y étaient exposés. J'avais un article spécial à l'époque pour la Cinémathèque qui abritait cette expo - voir ici :
https://spacemen1969.blogspot.com/2011/05/visite-de-lexposition-stanley-kubrick.html

Le scénario de ce film est basé d'après deux nouvelles écrites par le célèbre auteur de science-fiction Arthur C. Clarke : A l'aube de l'histoire et surtout La Sentinelle. Cette dernière est parue pour la première fois en 1948 et fête donc ses 70 ans.

Je ne vais pas revenir sur ce film, sur son histoire. Mais juste sur le fait qu'on peut très bien intégré 2001, l'Odyssée de l'espace dans une collection spatiale  Wink

On peut choisir des maquettes, des livres, mais ici, je vous propose une sélection de photos  Wink

Cartes photos signées par Robert McCall, créateur de ces affiches

La particularité est qu'elles sont toutes dédicacées par différents protagonistes de ce film, que j'ai pu rencontrer soit lors de conférences, soit lors de conventions (ce qui est plus facile car les acteurs, par exemple, sont là pour rencontrer le public et signer des photos).

On peut résumer  2001, l'Odyssée de l'espace en 4 périodes :

- L'aube de l'humanité où des australopithèques se disputent un point d'eau et où apparaît le fameux monolithe noir qui va donner une ''intelligence'' à ces premiers hommes, avec ce génial raccourci passant de cette époque lointaine à une époque moderne

Photo signée par Keir Dullea (Frank Bowman), Heather Downham (l'hotesse) et par 2 Australopithèques

- Une humanité spatiale où les hommes de la base lunaire Clavius trouvent un autre monolithe noir dans le cratère de Tycho - avec la fameuse scène du trajet vers la Lune par le Dr Heywood Floyd. Puis le réveil de se monolithe...

Photo signée par Heather Downham qui joue l'hôtesse de la navette

- En route vers Jupiter par le vaisseau Discovery One dont l'équipage est endormi sauf David Bawman et Frank Pool. Vaisseau et équipage sous la surveillance de HAL 9000. Vous connaissez la suite...

Photos signées par Keir Dullea alias David Bowman

Photos signées par Gary Lockwood alias Frank Pool

- Jupiter et au-delà de Jupiter où un autre monolithe est découvert, où Frank Bowman fait un extraordinaire voyage...

Photo signée par Arthur C. Clarke

Happy Collecting !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souvenirsdespace.lebonforum.com En ligne
Spacemen1969
Admin
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 48
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Un Jour - Un Objet Spatial   Lun 10 Déc 2018 - 18:32


N° 00197 / 10 décembre 2018

Couverture du Science et Vie n° 439 d'avril 1954
Le Douglas X-3 Stiletto


L'objet du jour peut être parfois la trouvaille du jour - ici, chez un bouquiniste cet après-midi.

Voici le Science et Vie n° 439 d'avril 1954.

Et la couverture, magnifique, nous fait replonger dans l'âge d'or des avions expérimentaux. Et ici, c'est le superbe mais méconnu Douglas X-3 Stiletto.


Je vous le fait rapide car il y a quand même une forte littérature aéronautique sur cet avion.

Le programme du X-3 Stiletto (je ne vous traduis pas Stiletto, vous l'aurez compris à sa forme) naît à la fin des années 1940. C'est un programme d'avion expérimental qui se veut très ambitieux. A cette période, la bataille du mur du son et de la vitesse est à son apogée.
Le X-1 a dépassé le mur du son le 14 octobre 1947 avec Chuck Yeager, et le programme Douglas D-558-1 Skystreak commence à peine.

Très ambitieux, ce programme l'est assurément.
Il consiste d'abord en un appareil capable de décoller par lui-même et de grimper très vite en altitude (le X-1 était largué) et tenir une vitesse en altitude à Mach 2.
Il devait aussi étudier le comportement d'un fuselage en titane ainsi que la tenue de vol avec des ''petites ailes''.
Le programme est lancé officiellement en janvier 1949 avec la construction de deux exemplaires mais un seul sera livré.

Mais très vite, Douglas rencontre un problème de taille : le réacteur initialement prévu, un Westinghouse J46 de 31,3 kN de poussée, se révèle impossible à utiliser car il est trop lourd, trop gros. Ce sera donc un Westinghouse J34 de 21,3 kN de poussée qui sera utilisé.

Concernant la forme de l'appareil, elle est radicalement différente de celle du X-1 par exemple (en forme de balle de pistolet). Le X-3 est très effilé et son profil est étudié spécialement pour pouvoir voler à très haute vitesse. Son long nez permet le rangement des appareils de tests et mesures. Et ses petites ailes trapézoïdales, associé à son fuselage effilé, doivent permettre de réduire au maximum la traînée. D'ailleurs, le profil des ailes sera repris par le F-104 Starfighter.
M'appareil mesure 20,30 mètres pour une envergure de 6,90 mètres !





Le premier et finalement seul exemplaire est livré en septembre 1952 et le premier vol a lieu 20 octobre 1952 sur la Base d'Edwards avec Bill Bridgeman comme pilote (il était le chef pilote du programme chez Douglas). En fait, 5 jours plus tôt, le 15 octobre, lors d'un test de roulage à grande vitesse, le X-3 a décollé sur environ 1,5 km à quelques centimètres du sol, mais c'était ''un décollage involontaire''.

On s'aperçoit vite que le X-3 Stiletto est vraiment sous-motorisé. Il ne peut même pas atteindre une vitesse supersonique en vol horizontal. Il lui faut petre n piqué pour l'atteindre et encore de peu. Douglas aimerait bien le remotoriser et propose même un moteur-fusée (mais cette proposition n'ira pas plus loin qu'une proposition). De plus, il est très peu maniable et difficile à piloter. Il lui faut même une vitesse très élevée pour décoller (à plus de 480 km/h).

Bill Bridgeman effectue 26 vols à bord, les 26 premiers avant que Douglas laisse l'appareil aux mains des pilotes d'essais de l'US Air Force et à la NACA. Ces autres vols d'essais servent à étudier le vol avec des ''petites ailes'' ou ailes restreintes et surtout le couplage inertiel, phénomène qui était encore très mystérieux à l'époque. Ce phénomène apparaît lors des vols à haute vitesse lorsque l'inertie due au poids du fuselage prend le pas sur les forces stabilisatrices engendrées par la voilure et l'empennage de l'appareil. Cela a causé de nombreux accidents et crashs mortels et était jusqu'à lors inexpliqué. Le X-3 va permettre de résoudre ce problème.

Il y avait deux pilotes de l'US Air Force affecté au programme. C'étaient Chuck Yeager et Frank ''Pete'' Everest. Ils volaient pour le compte de la NACA tout en restant pilotes USAF. Ils firent chacun trois vols sur le X-3.


Un quatrième pilote a effectué aussi des essais. Il s'agissait de Joe Walker (célèbre par la suite comme pilote de X-15). Il fait son premier vol le 25 août 1954 et en effectue 6 autres avant son ''fameux'' vol du 27 octobre 1954. Ce jour-là, l'appareil subit un très important phénomène de couplage inertiel provoqué (un tonneau volontaire à Mach 0,95 a engendrer une vrille) et manque de s'écraser mais Joe Walker est un pilote exceptionnel et l'avion se pose sans dommage. Toutes les données recueillies lors de ce vol vont permettre aux ingénieurs de la NACA de comprendre précisément ce phénomène et de proposer des améliorations techniques sur les appareils pour limiter cela, notamment sur le F-100 Super Sabre et le F-102 Dagger. Le f-101 Voodoo est conçu grâce aux résultats fournis par le X-3 et dispose, le premier, d'un système anti-couplage inertiel.

Après ce vol épique, l'avion reste au sol jusqu'en septembre 1955 avant de reprendre pour 10 vols d'essais, toujours avec Joe Walker comme pilote d'essais. Le dernier vol d'un X-3 Stiletto a lieu le 23 mai 1956. Il se trouve aujourd'hui au Musée de l'US Air Force sur la base de Wright-Patterson.

Publicité de 1954

Voici donc une petite histoire sur le X-3 Stiletto inspirée d'après un magazine acheté aujourd'hui. La prochaine fois, j'essaierai une trouvaille qui demande moins de texte  Laughing  Laughing  Laughing

Le magazine nous dit que le Stiletto devait voler à Mach 3 (c'est même écrit sur la couverture). L'article (des pages 317 à 323) nous parlent surtout des cellules d'avions et des réacteurs qui devraient voler à 3 000 km/h. Le lecteur de l'époque peut découvrir les différents projets en cours ou ayant existé au travers d'un texte de Camille Rougeron et de quelques photos et dessins en N&B.

et pour répondre à la question en haut de la couverture, les réponses sont dans l'ordre : les infections cardiaques, le cancer et l'alcoolisme, et une moyenne de vie (hommes et femmes confondus) de 63 ans.

Happy Collecting !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souvenirsdespace.lebonforum.com En ligne
Spacemen1969
Admin
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 48
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Un Jour - Un Objet Spatial   Mar 11 Déc 2018 - 15:43

N° 00198 / 11 décembre 2018

Publicité Ecole Centrale de TSF et d'Electronique
1962-1965 / Friendship 7 et John Glenn


En 1962, John Glenn devient le premier américain en orbite lors de le mission Friendship 7. Parmi les ingénieurs travaillant à Cape Canaveral pour la NASA, il y a un français, Jacques Pousset, qui a passé son diplôme d'ingénieur à l'Ecole Centrale de TSF et d'Electronique (aujourd'hui, ECE).

Il n'en fallait pas plus pour que cette école, qui va fêter ses 100 ans en 2019, profite que le spatial en soit à une de ses heures les plus glorieuses pour faire de la publicité. Et cette école sortira cette publicité (il en existe une autre version plus succincte et de petite taille) en 1962, 1963, 1964 et 1965.

Cette école a accueilli le GETS (Groupement d'Etudes des Télécommunications Spatiales) qui est lancé sous l'égide d'un jeune professeur Jean-Claude Guiraudon, sous la responsabilité du CNES. Les élèves du GETS mettent au point l'électronique embarqué qui sera à bord de la fusée GETS-1 qui mesure 1,30 mètre de haut et est propulsée par un moteur Ruggieri M15 de 1 650 kg de poussée. Elle décolle avec succès en septembre 1965 depuis le camp du Larzac.

Cette publicité met donc à l'honneur l'école et cet ingénieur. Vous aurez aussi remarqué le nom de la rue dans laquelle était à l'époque installée cette école. Aujourd'hui, elle est toujours installée à Paris, mais Quai de Grenelle et aussi à Lyon et elle s'appelle ECE Ecole d'Ingénieurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souvenirsdespace.lebonforum.com En ligne
Spacemen1969
Admin
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 48
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Un Jour - Un Objet Spatial   Jeu 13 Déc 2018 - 13:32


N° 00199 et 200 / 12 et 13 décembre 2018

Collectionner les autographes des 12 Moonwalkers


La collection d'autographes d'astronautes peut se faire de plusieurs façons, de plusieurs facettes...
En voici une.
(d'après un de mes anciens articles :
http://spacerelics.blogspot.com/2014/03/collectionner-les-12-moonwalkers.html)

On peut collectionner les autographes des 12 hommes qui ont marché sur la Lune. Et il y a plusieurs façons de les collectionner :

- Portraits d'astronautes signés
- Photos d'équipages signées
- Enveloppes philatéliques signées
- Photos sur la Lune signées
- Etc ...

Pour les 12 Moonwalkers, j'aime bien cette façon qui les montrent sur la Lune, soit en saluant, soit en plein travail.

Voici donc un exemple de collection d'autographes de Moonwalkers les montrant saluant sur la Lune. On peut les trouver relativement facilement car la plupart des Moonwalkers encore en vie ont signé ou continuent de signer ce genre de photos, à des prix qui varient en fonction de là où vous les acheter. Bien sûr, la prudence reste de mise avant d'investir dans une telle collection... Donc, comparez, renseignez-vous et n'achetez pas à l'aveugle. N'hésitez pas à demander des conseils.

Lors des 6 missions qui se sont posées sur la Lune (Apollo 11, 12, 14, 15, 16 et 17), les Moonwalkers ont presque toujours et tous ''posés'' sur la Lune, soit seuls, soit à côté du LEM, à côté du drapeau, à côté de la Jeep lunaire.
Seul Neil Armstrong n'a pas de photo ''posée'' sur la Lune car c'est lui qui tenait l'appareil photo. Pour Apollo 12, Charles Conrad pose à côté de la sonde Surveyor.

A partir d'Apollo 14, on peut reconnaitre les commandants de missions aux bandes rouges sur la combinaison au niveau des bras et des jambes.

Apollo 11 : Neil Armstrong et Buzz Aldrin



Apollo 12 : Charles Conrad et Alan Bean




Apollo 14 : Alan Shepard et Edgar Mitchell




Apollo 15 : David Scott et James Irwin




Apollo 16 : John Young et Charles Duke




Apollo 17 : Gene Cernan et Harrison Schmitt

Avec Apollo 17, on peut choisir entre plusieurs poses dont celles-ci.






Happy Collecting !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souvenirsdespace.lebonforum.com En ligne
Spacemen1969
Admin
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 48
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Un Jour - Un Objet Spatial   Ven 14 Déc 2018 - 15:09

N° 00201 / 14 décembre 2018

Collection autographes des 6 premiers cosmonautes
Set Enveloppes ''Kniga'' Vostok 1 à Vostok 6

Voici un des moyens les plus sûrs (mais il est aussi onéreux) d'avoir dans sa collection les autographes des 6 premiers cosmonautes (missions Vostok 1 à Vostok 6).

En effet, comme déjà expliqué lors d'un précédent ''Un Jour - Un Objet Spatial'', l'autographe authentique de Youri Gagarine est assez difficile à trouver, et donc voici un moyen ''alternatif'' d'en avoir un.

La société d'édition soviétique (aujourd'hui disparue) Mezhdunarodnaja Kniga s'occupait d'édition, et avait aussi pour but, et oui elle était à une entreprise à caractère commerciale dans un monde communiste, de vendre des livres, des produits audio et vidéo pour propager ''la bonne parole''.
Et en tant qu'imprimeur aussi, elle s'occupait de philatélie, principalement la décoration et l'illustration d'enveloppes pour l'état et les clubs philatéliques, ainsi que de la confection de cachets postaux illustrés.

Et en 1964k, elle propose un set de 6 enveloppes signées par les six premiers cosmonautes - ceux qui ont volé de Vostok 1 à Vostok 6, dont bien sûr Gagarine.

C'est la première fois que ce genre d'opération était réalisée, que ce soit du côté russe ou américain.

Les six enveloppes sont toutes illustrées avec l'indication 1er Jour et un timbre commémoratif de la mission MAIS ce n'est pas un premier jour - toutes les enveloppes sont datées du 10 janvier 1964 (et uniquement ce de ce kour-là) et oblitérées avec le cachet de Moscou.
C'est donc un des premiers signes d'authenticité.

Mais surtout, un certificat de la société Kniga est fourni avec le jeu des six enveloppes - il est descriptif, signé et non daté.

Donc voici à quoi ressemble ces enveloppes signées.
Il arrive qu'on puisse trouver un set sans le certificat, mais comme on en trouve avec le certificat, il faut privilégier le set + certificat. Et surtout, ce ne sont pas des enveloppes 1er Jour. Evitez les sets dépareillés dans la mesure du possible.

Kniga a continué de faire ce genre d'opération jusuqu'à Soyouz 24 (sauf Soyouz 11 et exception) mais j'en reparlerai.

Happy Collecting !







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souvenirsdespace.lebonforum.com En ligne
Spacemen1969
Admin
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 48
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Un Jour - Un Objet Spatial   Sam 15 Déc 2018 - 18:11

N° 00202 / 15 décembre 2018


Dessin Apollo 8 signé par Frank Borman


Ce 15 décembre 1968, les derniers préparatifs pour le lancement d'Apollo 8 se terminent avec la mise en place du compte à rebours.
Encore 6 jours et Apollo 8 décollera le 21 décembre 1968... cela dera 50 ans !

En attendant, voici un dessin, réalisé par moi-même, et qui a été signé par le Commandant de la mission Apollo 8, Frank Borman.

Il y a quelques années, en novembre 1999, lors d'un séjour à Washington DC, j'apprends par accident que Frank Borman sera au National Air and Space Museum (NASM) pour une conférence réservé aux ''amis du musée'' - ça tombe bien, j'en suis Wink

En fait, il venait le soir même et nous étions en fin d'après-midi. Je me renseigne sur l'heure et on me donne un ticket VIP, un français qui vient exprès / par accident, cela a dû les toucher  Laughing ).

Je n'avais rien prévu comme document à prendre pour lui faire signer au cas où... et pas le temps de faire imprimer des photos au photographe du coin (on est en 1999). Pas grave, je reste au musée jusqu'à l'heure de la conférence et sur une feuille blanche (en fait, une moitié de carte de voeux trouvée à la boutique et dont j'ai découpé la partie texte), je me mets à dessiner pendant la conférence. A la fin, je n'étais pas mécontent du résultat.

L'opportunité de pouvoir l'approcher s'est faite. J'ai pu lui serrer la main, discuter 3'4 minutes avec lui (le fait que je vienne de France l'a intrigué).
Il se souvenait bien de Paris où il y a été en famille en janvier 1969 et de son discours à l'Assemblée Nationale après Apollo 8. Puis je lui montre mon dessin pour qu'il puisse me le signer.

Il en a été très heureux et un peu impressionné, à ma grande fierté, quand je lui ai expliqué que je l'avais fait pendant la conférence car je n'avais rien à faire signer. Il le prend et commence à le montrer aux personnes autour de lui. Puis il me le signe !

A mon grand regret, à l'époque, il n'y avait pas d'appareil numérique ou de téléphone portable pour faire un selfie. J'étais tellement content que je n'ai même pas fait une photo (mais je me suis rattrapé quelques années plus tard).

Obtenir un autographe en mains propres est souvent synonyme d'une belle rencontre, d'un excellent souvenir, ce qui donne une valeur sentimentale accrue à l'objet.

Happy Collecting !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souvenirsdespace.lebonforum.com En ligne
Spacemen1969
Admin
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 48
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Un Jour - Un Objet Spatial   Hier à 17:12

N° 00203 / 16 décembre 2018

Enveloppe 50 ans Explorer 1 signée par
James A. Van Allen et William H. Pickering


Voici un document qui a une histoire.

Au début des années 1990, j'envoie cette enveloppe et d'autres documents à signer à William H. Pickering (1910-2004), ancien directeur légendaire du JPL et à James A. Van Allen (1914-2006). Vous l'aurez compris, le but était d'avoir des documents signés par les deux ''pères'' d'Explorer 1, le premier satellite américain en orbite le 31 janvier 1958.

Donc, en plus des photos et enveloppes spéciales que j'avais envoyées, il y avait cette enveloppe qui a été émise par la poste américaine le 3 décembre 1989 et qui comporte un timbre hologramme représentant une station spatiale autour de la Terre.



En 1998, un cachet postal illustré est émis par le bureau de poste de Cape Canaveral pour les 40 ans d'Explorer 1.
J'ai donc envoyé plusieurs enveloppes dont celle-ci pour recevoir le cachet - je trouvais que c'était un chouette clin d'oeil. Mais pour une raison mystérieuse, toutes mes enveloppes sont revenues avec le tampon sauf celle-ci !



En 1999,un timbre Explorer 1 est émis et il est issu d'une planche de 10 commémorant les faits marquants des années 50 et choisis par les américains : Explorer 1 en fait partie.
(ici, une des planches que j'ai fait signer par James A. Van Allen lors d'une rencontre en 2000).


10 ans plus tard, la poste américaine émet de nouveau un cachet postal illustré pour commémorer les  ans d'Explorer 1. Je retente ma chance avec d'autres enveloppes et celle-ci à laquelle j'ajoute un timbre Explorer 1. Et hop, au retour, elle est tamponnée cheers Au passage, on remarque que le cachet est presque identique à celui de 1998.


Ce qui montre que lorsqu'on veut collectionner, il faut de la persévérance afin d'avoir des pièces un tant soit peu, voire beaucoup, originales Wink Et aussi, pour qu'une collection ait ''un peu de gueule'', on peut faire de jolies présentations pour mettre en valeur les documents.

Happy Collecting !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souvenirsdespace.lebonforum.com En ligne
Spacemen1969
Admin
avatar

Messages : 4264
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 48
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Un Jour - Un Objet Spatial   Aujourd'hui à 16:00

N° 00204 / 17 décembre 2018

Apollo 11 / Morceau de Kapton Foil
du module Columbia ayant volé autour de la Lune
Document signé par Buzz Aldrin


A la fin des années 1990, Buzz Aldrin commercialise certains souvenirs afin de soutenir des causes qui lui tiennent à coeur.

Parmi les souvenirs qu'il vend, il y a celui-ci : un petit morceau de Kapton Foil, cette couche de protection dorée qui protège le module de commande et le LEM des missions Apollo - mais si... ''l'ancêtre'' de la couverture de survie...

Ici, le module de commande Columbia d'Apollo 11 était couvert de ce Kapton Foil au moment de sa rentrée atmosphérique, et il en est resté un petit peu sur sa surface une fois récupéré en mer.

Le document qeue je vous présente montre un (tout) petit bout de Kapton Foil issu d'un plus gros morceau ayant été récupéré sur Columbia, directement sur le porte-avions USS Hornet par Ozzie Reid de l'équipe de récupétation de North American.

Ce petit bout est collé sous une protection sur ce document qui ressemble à une lettre (format américain 20x25 cm).
Il y a un texte explicatif dactylographié écrit par Buzz Aldrin et surtout signée de la main du 2ème homme sur la Lune.




Ce document étant directement signé par Buzz Aldrin (je vous en ai mis deux différents), la question de l'authenticité ne se pose pas vraiment. De plus que chaque document vendu (200 $ à l'époque) comporte une lettre de sa société d'alors et une copie du certificat de North American signé de Robert E. Miner, le directeur des opérations de lancement de North American avec une photo du morceau de kapton foil récupéré par Ozzye Reid.






Voici donc un beau souvenir avec un ''tout'' petit bout d'un objet qui a tourné autour de la Lune lors de la mission historique Apollo 11.

Happy Collecting !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souvenirsdespace.lebonforum.com En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Jour - Un Objet Spatial   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Jour - Un Objet Spatial
Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 Sujets similaires
-
» En 1974, le 28/03 à 5 h 40 un objet non identifié dans le ciel
» 5/11/1990. Vague d'Ovnis française. Témoignage objet au dessus de Stains.(93)
» Combien faites-vous de repas par jour?
» 2010: vers 20h45 - Objet lumineux a charleroi (marcinelle)
» Questions générales aux Témoins de Jéhovah, Catholiques, Adventistes du Septième Jour, Baptistes, Pentecôtistes, et autres.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Souvenirs d'espace :: Rencontres - Conférences - Expositions - Animations - :: Autres manifestations-
Sauter vers: